André VIDAL nous a quitté le 21 juin 2020…..

Discours du 1er vice-président du Club Cynégétique d’EVENOS lors des obsèques du Président André VIDAL le jeudi 25 juin 2020

Mon cher André,

Tes amis submergés d’émotion sont venus te dire un dernier adieu et soutenir Renée en ce jour de grande épreuve. Ton départ brutal et prématuré nous bouleverse et nous plonge tous dans un abîme de tristesse. Ton souvenir, si vif aujourd’hui et pour longtemps, s’attache à tous les instants où ta présence, si remarquée, suscitait des sentiments d’admiration et d’affection.

Je ne reviendrai pas sur ta longue carrière au sein des Télécom où tu as fais preuve d’un grand amour pour ton métier, ni sur tes racines provençales dont tu étais si fier. Pourtant, comment oublier ton franc parler qui faisait nos délices, toi qui nous appelait affectueusement « les enfants »?

Je préfère évoquer ce qui nous a rapproché, ce qui était ta raison de vivre, ta véritable dévotion : la chasse.

Au sein du club cynégétique d’Evenos, tu as été la poutre maîtresse pendant plus de 40 ans de bénévolat, voire le mur porteur sur lequel on pouvait construire et aller de l’avant. Tu croyais avec force dans les valeurs défendues par les chasseurs et tu entraînais derrière toi, tout naturellement. Tu ne concevais la vie associative que sous l’angle de l’humanisme. Homme de devoir, Président respectable et respecté, tu as toujours fait preuve d’une empathie naturelle et d’une grande bienveillance à l’égard de tous les chasseurs que tu approchais. Tu avais du cœur, tu savais traduire et transformer de manière innée ta relation avec les autres, en amitié et fraternité.

La fédération départementale des chasseurs du Var a d’ailleurs reconnu tes mérites en t’attribuant la médaille de bronze en 1995, la médaille d’argent en 2006 et sa plus haute distinction, la médaille d’or, le 27 avril 2019. Juste récompense.

Avec ton esprit et ton jugement d’homme de terrain, ton regard d’épagneul, tu savais ramener les rêveurs sur terre. Avec fermeté, mais justesse, tu savais élever la voix lorsque tu sentais toute dérive et remettre les aventuriers sur le droit chemin.

Avec ta gentillesse naturelle et ta bonne humeur, et un petit verre de bourgogne que tu nous offrais volontiers aux repas de chasse, tu savais redonner confiance et fierté.

Rien ne te décourageait, ni te faisait peur, et tu répondais toujours présent, que ce soit pour lâcher du gibier, préparer les carnets de glu, réserver une salle, effectuer le bilan comptable ou aider un chasseur qui connaissait des moments difficiles.

Au sein de notre société de chasse communale, passionné comme nul autre, tu semblais indéracinable, tu semblais insubmersible, tu semblais intouchable. A juste titre, ton attitude t’a valu une réputation d’homme de caractère et d’une grande droiture.

Pour tous les chasseurs qui t’entouraient, tu semblais devoir éclairer encore longtemps le club cynégétique d’Evenos comme le GIC de Siou-Blanc grâce à ton expérience humaine, ta richesse intérieure, ton bon sens.

Et tu t’en es allé…..bien trop tôt et bien trop vite. Qui sait, là où tu es désormais, peut-être auras-tu enfin le temps et l’espace pour continuer de nous guider par ton souvenir comme tu as su si bien le faire pendant presque un demi-siècle.

Je souhaite qu’à notre tour nous puissions apporter à Renée le soutien de notre présence et de nos pensées comme tu as su le faire pour nous, les chasseurs, pendant si longtemps. Nous ne t’oublierons pas. Tu resteras pour nous un exemple.

Adieu André, adieu mon ami, repose en paix.